jeudi 19 juillet 2018

Savoir ne pas pouvoir tourner la page.

Lucius s'occupe trop de moi.
Dit ainsi et par rapport aux maitresses qui se plaignent de manquer d'attention, ça fait un peu concon de se plaindre de ça.
J'ai beaucoup de chance d'être aimée par un homme qui prend soin de moi comme le fait Lucius. .. mais pour le moment, c'est trop et ça m'étouffe.
Jamais contente me direz-vous.
J'ai à peine émit l'idée de faire un truc chez moi que Lucius arrive pour le faire.
Ça façon à lui de me dire "Je suis là pour toi ! !" , surtout en ce moment. .

"Emma, fais pas ci, fais pas ça, il fait trop chaud, ça va te fatiguer, c'est trop dur pour toi, assieds-toi, je vais le faire. .. "

J'ai l'impression d'être une enfant en sucre. .. et surtout, ça me renvoie 3 ans en arrière, quand j'ai été dépendante de tout le monde.

Pour mes proches, et surtout pour Lucius, je garde le statut d'une grande malade qu'il faut soigner aux petits oignons. J'ai dû changer pas mal de choses dans mon quotidien et des précautions particulières seront toujours à prendre.
Je sais gérer le truc seule, je sais ce que je peux faire ou pas, j'aimerais ne plus penser (ou moins) à ce qui a failli se passer mais par leur attitude (trooop de protection et d'angoisses par rapport à ma santé), Lucius, mes amis et ma famille me le rappellent constamment.

Je vais bien  !  LÂCHEZ-MOI  !!! (Un peu)

mercredi 11 juillet 2018

Savoir vouloir partir seule.

J'adore me faire un petit weekend en ville.
Je choisis un bel hôtel, je glande dans un lit immense, je me fais servir mon hamburger maison dans la chambre, je passe des heures sous la douche, je me goinfre de bacon au petit déjeuner  (ça, pas bien mais chut. .), puis je pars flâner en ville. Je ne suis pas shopping du tout, ce que j'aime,  c'est marcher au milieu des gens,  m'asseoir dans un square et observer les passants en leur inventant des vies.
Les citadins viennent se ressourcer à la campagne, moi, je vais en ville deux jours pour un bol d'air non frais, chacun ses petites manies.

Parfois, Lucius me rejoint.
Qui dit hotel avec son amant, dit baise torride.
Un peu comme une obligation, je ne sais pas pourquoi. Un truc ancré dans les esprits.

Amants + hôtel = Baise torride obligatoire.

Du coup, ça me perturbe cette affaire.
Quand je sais que Lucius va arriver, faut que je me prépare et en plus, il faut que Choupinette soit au taquet quasi à une heure précise. Pffff.
J'ai un peu autre chose à faire durant mon petit weekend.

Quand je pense que quand Chanchan était dans le quartier,  c'est ce qui se passait.  Lucius me retrouvait de telle heure à telle heure et voilà.
Ça ne m'a jamais posé problème mais maintenant que je connais autre chose avec Lucius, si je devais revenir à ces habitudes-là, je crois que je pèterais une durite.
C'est peut-être pour ça que Hôtel +baise + timing ne me va pas.
C'est chiant une horloge pour s'aimer.

Bref, pour ma prochaine escapade, Lucius n'est pas invité.

Voilà.

lundi 9 juillet 2018

Savoir que je suis là et que Chanchan est là.

Ce n'est pas simple de connaître Chantal ...surtout quand on l'a côtoyée longtemps et qu'elle ressent le poignoir dans le dos si vous couchez avec son mari.
C'est encore beaucoup moins facile quand Chantal apprend que son mari vous aime.
Des coups de bite,  ok, un coup de coeur, non.
L'offense suprême.
Malgré tout, Chantal est toujours dans le circuit me direz-vous.
On ne va pas refaire le débat du pourquoi, c'est fait.

J'en viens à ce que je voulais dire.
(Ça n'a pas toujours l'air mais j'ai une idée précise quand je ponds un post)
Donc, je disais. .

Je me suis sentie très longtemps en concurrence avec Chantal.
Qu'est-ce qu'elle a de plus  ? Moins ?  Est-ce que Lucius m'aime plusss  ? Moins ?
Et là, après 13 1/2 avec Chouchéri, ben, cette concurrence -là, je ne la ressens plus.
On n'est juste pas à la même "place" avec Chanchan dans la vie de Lucius et il n'y a rien à comparer.
Chantal n'est pas soudainement devenue ma pote, hein, faut pas déconner non plus mais je me sens apaisée sur le truc.
C'est comme si j'avais cherché 65457 preuves d'amour de la part de Lucius et que je viens de m'apercevoir qu'il m'en avait en fait donné  65434678755 et que le compteur ne cessait de s'emballer.

Je n'ai rien gagné ni perdu contre Chantal.
Je poursuis mon bout de chemin avec l'homme que j'aime et voilà tout.




vendredi 29 juin 2018

Savoir causer cul.

Et le cul dans tout ça ? ?
Ben ça va.
Vachement bien même.
Vous avez déjà entendu parler de la sexualité des seniors ??
Perso, pas beaucoup, voire pas du tout.
Ou pas en bien en tous les cas.
Style les vieux (les hommes) bandent mou (ou plus), doivent prendrent du viagra, sentent mauvais, sont flasques et ont des fuites urinaires.
Ça donne envie,  hein !?

Alors,  je n'ai pas fait une étude à grande échelle mais je réalise mes observations approfondies sur un individu.
Déjà, t'es jeune par rapport à d'autres et super vieux /vieille si t'as 45 ans et que tu te compares à un ado de 15 ans.C'est assez subjectif le bidule sauf pour les trucs qu'on peut avoir gratos selon l'âge.

Mais revenons à la quequette de Lucius parce que c'est un peu là que je veux en venir.
On fait l'amour quasi quotidiennement, parfois 3 fois par jour.
Viagra pour Monsieur ?
Non, pas du tout même s'il y a pensé un moment par peur de ne plus me satisfaire ma Choupinette et mon cul.  Surtout mon cul en fait. C'est plus simple d'y faire rentrer un bâton de chaise qu'un spaghetti cuit, logique.
Souvent, je rejoins Lucius début de soirée, en gros quand il est hyper crevé après une de ses journées de 43 heures. Né quelques années plus tard, on lui aurait sûrement mis de la rilatine en suppositoire, il fait tout le temps un truc, il me fatigue .
Même en baisant, je suis sûre qu'il planifie les courses du lendemain pour remplir le frigo pour les 6 mois à venir.
Même au bout du rouleau après une journée de dingue, sa bite se recoiffe pour m'accueillir au garde à vous. Elle voit ma chatte, hop, elle frétille de joie en japant. Toujours contents de se retrouver ces deux-là, c'est la fiesta. Mais plus hyper hyper longtemps, c'est un fait. Un quart d'heure, c'est bien.
Il faut des pauses. C'est là principalement que la langue et les mains de Lucius entrent en piste, pendant ce temps-là, la quequette de Lucius se repose,  boit un coup.
Choupinette, elle,  ne boude pas son plaisir en se faisant tripoter d'autres manières.  Outre la langue et les doigts de Lucius, elle a ses joujoux.
Elle est assez capricieuse.
Si c'est moi qui lui propose,  bof, elle n'est pas hyper emballée mais si c'est Lucius qui veut jouer avec elle en lui lançant un bâton, elle est toute sotte !
Le zizi de Lucius voyant tout ça, quitte sa couette et veut revenir jouer lui-aussi.  Il a eu le temps de faire une bonne sieste et est au taquet alors pour s'attaquer à ma face nord. Hop !  C'est reparti pour un quartd'heure ! Après, repos.
Choupinette et mon cul après avoir hurlé de concert pour montrer leur contentement, font leur petite sieste aussi.
Ce genre de séance peut se répéter une ou deux heures plus tard  (c'est souvent le cas, le matin et le soir, possible aussi. Avec plein de variantes positions, endroits).

Le secret de Lucius, c'est de ne pas avoir d'orgasme à tous les coups. C'est simple, fallait juste y penser.
Oui, il faut quand même un peu faire gaffe, c'est comme ça. Le coeur de Chouchéri n'a plus 20 ans.

Bref, à tout âge, on peut faire l'amour, on peut s'adapter, apprendre autrement en s'amusant beaucoup,  en dé-com-ple-xant la chose surtout !
Avoir du désir et du plaisir, ce n'est pas toujours avoir un orgasme, ni pour les femmes et malgré toutes les carabistouilles qu'on raconte,  ni pour les hommes.
Les seniors peuvent avoir une sexualité très épanouie et perso, je trouve ça génial.
Stop au jeunisme débile qui fait croire que le cul a une date de péremption.

Ps : Mon senior seignior n'est pas flasque du tout, ça,  c'est le bénéfice d'être un hyper actif, ça muscle.






mercredi 27 juin 2018

Savoir le pourquoi.

Je suis arrivée sur les blogs et forums liés à l'infidélité parce qu'à ce moment-là je me sentais très seule avec ce poids à porter.
C'est difficile de se taire, ne pas dire qu'on est amoureuse,  qu'on est aimée, qu'on a 15000 questions qui trottent dans la tête et qu'on n'a personne à qui parler de ça.
J'ai été traitée de salope par des épouses et par des ex-maitresses, certaines auraient voulu me "sauver".
J'ai été atterrée par les récits de  maitresses bafouées par leur amant.
Je ne me reconnaissais nulle part.

Avec la création des 2 blogs (et avec Cricri avec qui je bois toujours des chopes hihi !!),  j'ai enfin pu parler.

Une question  (ou réflexion) est vite venue sur le tapis.

"Si Lucius t'aime vraiment, pourquoi ne quitte-t-il pas sa femme ? "
Avec parfois un sous-entendu chez certains "Puisqu'il ne quitte pas sa femme, c'est qu'il ne t'aime pas".

Qu'on se pose la question,  je peux le comprendre, je me la suis posée bien avant les lecteurs qui passent par ici. J'avais des éléments de réponse mais il me manquait toujours quelques clés.
Avec les derniers événements, tout se met clairement en place et je comprends Lucius de vouloir garder l'image d'une famille "unie".

Les enfants de Lucius ont énormément souffert des infidélités de leur père  (je maintiendrai toujours que les enfants sont des éponges et que quand quelque chose cloche dans le couple parental, ça ne le fait pas,  je le constate au quotidien).
Lucius n'a guère vu ses enfants grandir, une ou des infidélités en plus d'un boulot prenant, ça bouffe du temps.
Des liens ne se sont pas créés ou ont été carrément brisés quand les mensonges ont  été découverts par les enfants de Lucius.

Depuis quelques années, avec les petits-enfants, Lucius renoue de nouvelles et belles relations,  ses enfants voient que c'est important pour lui, du temps, ils en retrouvent ensemble et des liens, avec de jeunes pousses fragiles, grandissent.

Il est impensable pour Lucius de prendre le risque de rebriser ça et il a raison à du 6000 %.
Oui, je passe après sa famille, je le pousse dans ce sens et ça ne me pose pas de problème.











samedi 23 juin 2018

Savoir dire avec ses mots.

Durant ces 13 ans et 7 mois , je crois que rien ne nous aura été épargné. On s'est ramassé de fameuses casseroles, en peu de temps finalement.
Tout ne se trouve pas sur les blogs parce que tout ne s'étale pas et se vit dans le silence tout simplement. Pourtant, malgré des circonstances parfois compliquées, on s'aime plus que jamais.

Cette semaine, je suis allée à une conférence où la notion de "couple" a été évoquée.
Un couple, c'est quoi  ? Des définitions, il doit y en avoir une multitude selon le vécu de chacun.

Alors pour moi, c'est :

C'est avoir de l'amour pour l'autre, l'amour qui fait battre le coeur quand on s'entend,  quand on se parle,  quand on se touche,  quand on ressent ce truc indescriptible et qu'on sait que c'est de l'amour.

C'est partager des moments ordinaires pour en faire des moments extraordinaires répétés.

C'est se réjouir quand l'autre est heureux, sans se renier soi-même.

C'est porter l'autre quand il va mal.

C'est se laisser de l'espace et avoir le plaisir de se retrouver.

C'est la construction d'une relation particulière qui perdure parce que pour former un couple, il faut du temps.





jeudi 14 juin 2018

Savoir se tenir la main.

Grimper est compliqué.
On est habitué à nos petites vallées depuis si longtemps.
On a des crampes, des vaches, qui tordent toute la nuit. Ce n'est pas faute de se masser mutuellement.
Pour Lucius, c'est difficile, il porte deux valises alors que je n'en porte qu'une.
La caillasse est là, les pierres qui roulent déstabilisent mais on tient.
On s'arrête aussi, pour se reposer un peu avant de repartir.
Le soleil est encore là, on croise de nouvelles fleurs, ça fait de très belles taches de couleurs dans tout ce gris.