samedi 23 avril 2016

Pensées du samedi.

Avec  Lucius, on se raconte souvent nos débuts.
Comme les gosses qui veulent la même histoire avant de s'endormir, celle qu'ils connaissent par coeur, celle où il ne faut pas changer un mot parce que,  sinon, le charme est rompu, ce n'est plus la même histoire.

Nous trouvons la nôtre toujours aussi belle, toujours aussi passionnante, aussi merveilleuse.
Si notre objectivité fait quelque peu défaut sur la chose, on s'en fout.

Même en connaissant les défauts de chacun, en étant tombé de notre pied d'estal depuis un moment déjà,  la magie opère toujours.

Le coeur bat encore et encore  la chamade.
Le sourire niais s'accroche toujours sous le nez quand on se parle au téléphone.
Prendre soin l'un de l'autre est une évidence.
Le plaisir se renouvelle à chaque retrouvaille, quoiqu'on fasse.

Si nous nous connaissons bien, les jardins secrets restent secrets. On sait ce qui pourrait peiner l'autre, on n'en parle pas, c'est tout, sauf si cela devait avoir une incidence sur notre relation.
Si ce n'est pas le cas, basta.

La passion des débuts a permis de créer un amour construit, l'amour construit n'a jamais chassé la passion,  loin de là  !






2 commentaires:

  1. Moi aussi j'aime bien les histoires. Surtout celles des débuts; J'avoue ... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les moments où on ne sait plus comment on s'appelle, où RIEN d'autre n'a d'importance, où on est totalement débile en réfléchissant avec du yaourt dans le cerveau, rires ! On a 15 ans et c'est trooop coool ! :D

      Supprimer