mardi 23 janvier 2018

Savoir pratiquer l'amour oral.

Il a fallu très longtemps pour que je reçoive un  "Je t'aime" de Lucius.  De très, très longs mois, (2  ou 3  ans ? ) je ne sais plus exactement.  De mon côté, je lui ai dit le 1er soir (trop vite, évidemment) mais le fait qu'il ne me le dise pas m'a freinée par la suite . .m'a frustrée. Il manquait un truc.
J'avais beau recevoir un paquet de preuves d'amour,  les mots faisaient toujours défaut.
On a beau dire qu'il vaut mieux avoir les actes plutôt que les mots. .oui mais bon ..  leur complémentarité m'est indispensable.
Un jour, je me suis à nouveau lancée.  Dans ses bras et sans regarder Lucius dans les yeux, j'ai prononcé The phrase. Il m'a serrée plus fort. .et n'a pas répondu.
J'ai longtemps regretté de n'avoir pas su me taire. Pourtant, j'ai recommencé et toujours rien en retour.  Du coup, je n'ai plus exprimé mes sentiments à voix haute.  On a continué à s'aimer par la présence,  des caresses, un soutien. .
C'est bien plus tard que Lucius m'a dit "Je t'aime" et il a ajouté de suite  ".. mais tu ne dois pas avoir peur".
J'ai su longtemps après que c'était lui qui avait peur.
Peur de me priver d'une vie officielle en m'attachant trop à lui.
Une fois ce malentendu dissipé, les sentiments se sont livrés peu à peu au long des années.
La peur d'être séparés lors de mon hospitalisation aura tout débloqué de ce côté-là.
Se dire qu'on s'aime, ça fait du bien.
Ça rassure, ça porte, ça sert les liens, c'est du plaisir, ça motive, ç'est du bonheur condensé.

"Je t'aime", on se le dit tous les jours.
Plus de temps à perdre par pudeur.

2 commentaires:

  1. un billet magnifique. Les Caphys t'aiment aussi mais à leur manière bien sûr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bisous les Bibiches et guiguili sur la carapace !

      Supprimer