mardi 27 février 2018

Savoir être dépitée.

Les bras m'en tombent.
Depuis 3 ans, Christian Grey fait partie de mon quotidien.
Hé oui. .
Je découvre avec stupéfaction que mes copines  (pas toutes mais beaucoup ), fantasment sur le mec...et en parlent comme d'un personnage Réel.
Genre, le gamin qui ne croit pas au Père Noël. .mais on ne sééé jamééé.  O-o

J'ai lu 3 tomes. Je me fous du bien ou pas bien écrit.
L'histoire me plait ou non.
Les histoires avec des méchants, j'aime bien.
Le personnage de Christian est TRES méchant, j'ai aimé !
Il enrobe le brol dans du sentiment mais mais ho, hein, bon.
- Il choisit ses choses comme dans un catalogue (les choses découvrent plus tard ce qui leur sera "demandé " quand elles seront bien ferrées).
- La chose choisie doit subir un examen gynécologique fait par une femme et choisie par Monsieur.
- La chose doit prendre un moyen de contraception.
- La chose doit manger et dormir quand Monsieur le désire.
- La chose n'a plus le libre arbitre sur sa garde-robe.
- La chose est coupée petit à petit de son cercle de connaissances.
- La chose est surveillée.
- La chose doit dépendre financièrement de Monsieur.
- La chose n'a pas le droit de poser de questions quand elle le veut.
- La chose doit signer un contrat de bonne conduite.

Je passe les bidules de cul,  ce n'est pas cette violence-là que je retiens des bouquins, chaque adulte consentant fait ce qu'il veut de ses fesses..mais la violence psychologique est bien plus présente que la bite de Cricri.

Le personnage de Christian est devenu un héros.  Il est riche, puissant et a une queue qui assure grave.
Le pauvre chou est une victime aussi, il nous tire la larmouillette.  Il a vu sa mère se faire fracasser et mourir devant lui alors forcément, tout ça, ce n'est pas de sa faute, vous comprenez. ..

Qu'on accroche à l'histoire ou pas, voilà. .  mais que mes copines fantasment sur un personnage débile pervers au nom de "l'amour", à l'heure où les femmes commencent à parler de ce qu'elles subissent ou ont subi ... ça me désole.


2 commentaires:

  1. " ...mais que mes copines fantasment sur un personnage débile pervers au nom de "l'amour", à l'heure où les femmes commencent à parler de ce qu'elles subissent ou ont subi ... ça me désole."
    --> Je vous adore, Emma ;))

    RépondreSupprimer