samedi 31 mars 2018

Savoir se la jouer discrète (ou pas).

Je ne sais pas compris tout de suite ce qui s'était passé.
J'ai senti un coup de bûche puis j'ai hurlé.
Ma collègue est venue me relever tant bien que mal, a couru au bureau pour appeler une ambulance avec un nouveau coeur à bord.
Le boss est arrivé pour me faire un massage cardiaque en oubliant le téléphone.
Tout le monde s'est attroupé.
La secrétaire,  les autres collègues, les cuisinières, etc, etc, etc, etc. .
J'ai hurlé qu'on me dégage tout ce brol.  Quelqu'un a émis l'idée que si je criais, il ne fallait pas de massage cardiaque  (Il faudra que je retrouve cette personne pour la remercier ).

Putain que j'ai eu mal !!!
J'ai hurlé mais plus discretos, dans ma tête, parce que ça devenait un chouia gênant.
J"ai repoussé le boss qui s'approchait dangereusement de mon décolleté pour un massage éventuel (pour le si-en-cas).

Ça devient un peu chiant.  Dès que je pète un coup de travers ou que j'éternue, ils sont persuadés que je fais une crise cardiaque.
Problème de coeur  = crise cardiaque pour le commun des mortels.  Un mystère.
A partir du moment où t'as eu un problème au coeur, tout autre problème devient un nouveau problème de coeur pour ceux qui te voient te moucher.  Autre mystère.
Si tu ne réponds pas sur Messenger à ta cop après 1 minute 12, t'as un problème de coeur et elle te croit morte.  Autre,  autre mystère.
Conclusion  : quand tu survis à un brol, t'as intérêt à péter la forme si tu veux une vie privée.

Ceci était une digression.

Ça m'a fait chier de voir la garce d'Isabelle, prête à venir me voir crever en se léchant les babines.
Bref, toute l'équipe a été au courant en 5 minutes que je m'étais trébuchée dans mon sac et que m'a chatte s'était empalée sur un coin de chaise.

Quant au coup de boule que j'ai mis à mon mec le soir suite à une plainte pour ne pas avoir le droit de pénétrer mon joyaux (en charpie),  j'en parlerai une autre fois  (ou pas).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire