samedi 28 avril 2018

Savoir profiter de l'instant qui s'étire.

Qu'est-ce que ça fait du bien tout de même ! Depuis que Lucius passe la plupart de son temps au chalet, beaucoup de contraintes ont disparu. Plus besoin de regarder l'horloge, de faire attention au moindre cheveux laissé sur le divan, de sursauter à une porte qui claque. Je vais, je viens, il vient chez moi..c'est nettement plus reposant. Chanchan a bien compris qu'elle n'aurait jamais de réponse de ma part, quelles que soient ses insultes, du coup, elle a arrêté depuis longtemps maintenant et elle s'en tient à un regard de killeuse si on se croise, ce qui est étrangement très, très rare vu les endroits que nous fréquentons toutes les deux. On n'entrechoque même plus nos caddies au rayon fruits et légumes. Je ne sais pas jusqu'à quand cette situation pourra perdurer, c'est une question qu'on se pose avec Lucius depuis 13 ans 1/2 et finalement, on fait bien de ne vouloir trop trouver la réponse, ça aurait été du temps perdu.

vendredi 27 avril 2018

Savoir avoir un timing trop serré.


"Quand je suis là-bas*, j'ai l'impression de te tromper.  :(( "

J'ai donné mon consentement à Chouchéri, j'aimerais avoir le temps de finir le bouquin que je traîne depuis 3 semaines. 


* Auprès de Chanchan.

mardi 24 avril 2018

Savoir dire merci aux spaghetti.

Denise, c'est ma supra pote.
Denise aime danser durant une nuit entière, faire du jogging, cuisiner des kilos de gâteaux, faire du shopping des heures, gazouiller avec des bébés et être maniaque.
Tout ce que je déteste.
Denise aime rire, déconner sur n'importe quoi, être sérieuse sur n'importe quoi, j'adore.
On a des points communs : notre boulot, notre éducation  (genre Bienkomilfaut), nos racines, nos valeurs en général et une saloperie de la vie.

Je connaissais Denise de loin, ça ne m'a pas fait marrer quand je l'ai vue franchir la porte de mon bureau, il y a une dizaine d'années d'ici.
Je ne sais même plus pourquoi javais tant d'idées préconçues, on m'avait sûrement dit que c'était une connasse.
Étrangement, une complicité s'est vite installée et les soirées Secret Story ont été instaurées. (Les lois de la Voix sont impénétrables).
On a lâché l'affaire après la 2ème saison, Denise a eu un baby puis un autre 2 ans plus tard, les vendredis soirs s'en sont quelque peu trouvés chamboulés avec ses miches exposées pour allaiter baby.
Une amie qui se retrouve maman quand toi t'es célib et sans enfant, ça peut être compliqué, tu n'es plus forcément indispensable et tu peux vite disparaître dans un trou noir sans être préparée à la chute.
Avec Denise, ça n'a jamais posé de problème et je suis fan de ces 2 sales gosses.
Le compagnon de Denise est top.  Ce n'est pas un canon a proprement parlé mais il a ce je ne sais quoi d'évident et avec Denise, ils font une sacrée équipe !
Ils ont été tous les 2 au taquet quand j'ai été malade, je peux compter sur eux et à l'inverse, je suis là pour eux.
C'est auprès de Denise que Lucius est allé pleurer quand j'étais à l'hôpital. Elle ne s'en ai pas encore remise d'ailleurs et n'a toujours pas compris la réaction de cet homme chelou qu'elle ne connaît pas beaucoup et qui a débarqué chez elle quelques fois avec ses mouchoirs.

Hier, j'ai failli craquer et tout dire à Denise au sujet de Lucius. Envie de lui dire que la belle photo de la vallée que j'ai postée sur Facebook, que les photos de fleurs, ce sont des photos que j'ai prises quand j'étais avec lui, que de poster ces photos sur mon mur, c'est ma façon de parler de lui, ma façon de le rendre "présent " aux yeux de tous, que quand je poste l'adresse d'un bel endroit, c'est avec lui que je l'ai découvert. .
C'est dur de me taire, surtout auprès de ceux qui ont de l'importance dans ma vie.

Heureusement, il était presque 18h et Denise était pressée de rentrer pour préparer son souper.

Comme quoi la vie peut parfois prendre un virage ou pas à cause d'une sauce bolo.



jeudi 12 avril 2018

Savoir pointer.

- Tu me fais une petite place ?  :))

- Oui, viens ma Chérie !  :)) ... Huum, t'es déjà bien excitée, tes têtons sont tout durs !

- C'est pas ça. .J'ai un frisson. .Tu veux bien fermer la fenêtre ?

mercredi 11 avril 2018

Savoir dire Stop !

Je suis atterrée par les témoignages des femmes qui osent enfin parler de ce qu'elles ont subi comme violences sexuelles.
Atterrée par le nombre !
C'est affolant quand même.
Au boulot, ça a un peu délié les langues aussi.
Dans notre petite équipe, 5 femmes ont été contraintes à Ça !
Sur 19 femmes.
5 sur 19.
J'hallucine ! !!
Même si je fais partie du lot, j'ai du mal à y croire tellement c'est glauque.

Les témoignages à la radio le soir sont quotidiens,
le nombre de femmes ayant une sexualité quasi nulle ou pourrie depuis les abus est juste monstrueux.

Avant Lucius, pour moi, c'était le désert.
Il y a bien eu un parternaire ou l'autre mais zéro plaisir.
Toujours cette angoisse tapie prête à surgir à tout moment et qui paralyse.

Avec Lucius, j'ai abordé le problème dès le départ.
Avant de m'embrasser pour la première fois,  il savait qu'il devait être extrêmement prudent dans ses gestes ou paroles.
Les mots crus que j'écris sur le blog et qui aujourd'hui ne sont plus tabous pour moi, je n'ai pu les prononcer ni les entendre avant plusieurs années avec Lucius.
Avec le recul, je me dis que cet homme-là a eu une patience infinie et un immense respect avec moi.
Plus d'un m'aurait laissée au bord du chemin, surtout pour une relation adultère.
Ça n'a pas été le nirvana sexuellement parlant de suite. Des crises de larmes dans les bras de Lucius, j'en ai eu beaucoup.
J'ai eu mon premier orgasme avec lui après 6 mois.
Il ne s'en n'ai pas rendu compte tellement cet orgasme était petit et timide, je n'ai même pas osé lui dire, peur stupide d'être ridicule.
Par contre, une fois seule,  ma victoire, je l'ai savourée, c'est comme si j'avais fait l'amour pour la première fois ! Tout était possible !
De fait !


Comme quoi. .. Les plus grandes plaies peuvent se refermer grâce à la confiance.

Ma cicatrice, je la porterai toujours mais je la cache de moins en moins, n'en déplaise à certains.
En tous les cas, j'en n'ai plus honte depuis un bon bout de temps !




dimanche 8 avril 2018

samedi 7 avril 2018

Savoir s'évader.

Le soleil est enfin là.
Ça fait du bien ! !!
Envie d'escapades.
Comme d'habitude, quand je pense à quelque chose, Lucius a déjà pris les devants.
A midi pétante, il arrive.
Beau comme un Dieu, costume,  cravate, chaussures classes.  Les années passent et je le trouve toujours aussi séduisant.  J'en suis plus amoureuse que jamais !
Cette nuit, on est encore restés pendus au téléphone un bon moment alors qu'on venait à peine de se quitter.

La vue est superbe,  belle terrasse perchée là-haut.
On a découvert l'endroit par hasard un soir en se promenant, on s'était promis de revenir, voilà qui est fait.
Je me demande parfois ce qu'on va bien pouvoir se dire qu'on ne sache déjà mais ce qui est bien avec Lucius, c'est qu'on arrive toujours à se parler justement, je ne m'ennuie jamais avec lui.
Et puis, s'il y a des silences, ils ne sont pas lourds.
Tout découle de source.

Sur le chemin du retour, on se tient la main, on parle de ce bel endroit dans la colline.
Un doux baiser avant de nous séparer.
On décide de se quitter là sans faire l'amour et de rester dans ce moment, un peu suspendus dans notre bulle.

jeudi 5 avril 2018

Savoir se protéger.

- Tu fais de moi un homme faible !  Tu es une tentatrice du Diable !

- Ben, mets un collier d'ail autour de ta queue, Chéri !