mercredi 11 avril 2018

Savoir dire Stop !

Je suis atterrée par les témoignages des femmes qui osent enfin parler de ce qu'elles ont subi comme violences sexuelles.
Atterrée par le nombre !
C'est affolant quand même.
Au boulot, ça a un peu délié les langues aussi.
Dans notre petite équipe, 5 femmes ont été contraintes à Ça !
Sur 19 femmes.
5 sur 19.
J'hallucine ! !!
Même si je fais partie du lot, j'ai du mal à y croire tellement c'est glauque.

Les témoignages à la radio le soir sont quotidiens,
le nombre de femmes ayant une sexualité quasi nulle ou pourrie depuis les abus est juste monstrueux.

Avant Lucius, pour moi, c'était le désert.
Il y a bien eu un parternaire ou l'autre mais zéro plaisir.
Toujours cette angoisse tapie prête à surgir à tout moment et qui paralyse.

Avec Lucius, j'ai abordé le problème dès le départ.
Avant de m'embrasser pour la première fois,  il savait qu'il devait être extrêmement prudent dans ses gestes ou paroles.
Les mots crus que j'écris sur le blog et qui aujourd'hui ne sont plus tabous pour moi, je n'ai pu les prononcer ni les entendre avant plusieurs années avec Lucius.
Avec le recul, je me dis que cet homme-là a eu une patience infinie et un immense respect avec moi.
Plus d'un m'aurait laissée au bord du chemin, surtout pour une relation adultère.
Ça n'a pas été le nirvana sexuellement parlant de suite. Des crises de larmes dans les bras de Lucius, j'en ai eu beaucoup.
J'ai eu mon premier orgasme avec lui après 6 mois.
Il ne s'en n'ai pas rendu compte tellement cet orgasme était petit et timide, je n'ai même pas osé lui dire, peur stupide d'être ridicule.
Par contre, une fois seule,  ma victoire, je l'ai savourée, c'est comme si j'avais fait l'amour pour la première fois ! Tout était possible !
De fait !


Comme quoi. .. Les plus grandes plaies peuvent se refermer grâce à la confiance.

Ma cicatrice, je la porterai toujours mais je la cache de moins en moins, n'en déplaise à certains.
En tous les cas, j'en n'ai plus honte depuis un bon bout de temps !




7 commentaires:

  1. C'est très bien de ne plus avoir honte, bravo à toi et ton Lucius!

    RépondreSupprimer
  2. c'est très beau et très poignant ce que tu nous racontes là. Et ça ne m'étonne pas, cotoyant ton blog depuis un certain temps.
    Bizzz Emma

    RépondreSupprimer
  3. PS : il y a encore beaucoup de boulot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, il y a du boulot.
      Même quand je parle avec Lucius de ce sujet (pas de moi en particulier, je n'aime pas avec lui ), je sens son incrédulité, un peu comme s'il se sentait attaqué dans sa nature "d'homme". Comme si ce n'était pas possible qu'autant d'hommes puissent être accusés de tout ce qu'on entend actuellement.
      Ben si, malheureusement, ils y a des hommes très bien et il y a des ordures qui maltraitent mentalement ET physiquement.

      Supprimer
  4. wow...cela complète tellement bien votre "vous deux", l'amour que tu lui portes en tient forcément compte aussi. Plein de bonheur à toi, et à vous deux. biz!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça compte évidemment :)
      Bisous Zouzou !

      Supprimer