jeudi 1 novembre 2018

Savoir que rien ne changera.

Il y a des soirs où j'ai envie d'écrire.
Ça bouillonne.
Clavier, hop, laisser courir les doigts comme à l'instant.
Qu'importe ce qu'ils écriront.
Ils parleront de Lucius, forcément.
Ils reconnaissent son espace.

Ce matin, quand il m'a téléphoné pour la deuxième fois de la journée, il a hurlé
"JE T'AIME ! " ,
puis il a raccroché.
C'est court, simple, efficace.
Le genre de petit truc qui ne demande pas d'effort surhumain et qui fait tellement de bien !
On pensait avoir une semaine compliquée pour se voir et finalement non.
Faut dire qu'il y met les moyens mon Chéri.
Faut dire qu'il en a besoin aussi.
Je le porte à bout de bras.
Ça va,  il n'est pas trop lourd et je découvre une nouvelle force herculéenne que je ne soupçonnais pas pour apprivoiser notre nouveau quotidien fait de plus de moments solitaires, de plus d'attentes pour les retrouvailles.
Décidément, cet amour-là, il peut franchement passer à la machine, les couleurs sont toujours d'origine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire